Récupération d’eau de pluie

Récupération d'eau de pluie

La récupération d’eau de pluie est une pratique de plus en plus courante dans le cadre d’une bonne conduite écologique et… économique. L’eau de pluie qui coule sur la toiture peut ainsi être récupérée et couvrir une partie des besoins en eau de la maison.




Comment récupérer l’eau de pluie ?

Un toit, des gouttières et une cuve, c’est presque tout ce qu’il faut pour bien récupérer l’eau de pluie. Ainsi, avec 100 mètres carrés de toit, c’est jusqu’à 60 000 litres d’eaux (soit 60 mètres cubes) qui peuvent être récupérés. Comment maximiser son toit pour récupérer un maximum ? Cela dépend de plusieurs facteurs:


  • La surface du toit : plus elle est grande, plus on peut récupérer d’eau.

  • Le régime des pluies : on ne peut prétendre à recevoir la même quantité de pluie dans une région peu pluvieuse ou dans une région très pluvieuse. Le régime de pluviométrie en dit long sur la capacité de votre installation à récupérer de l’eau de pluie. A vous d’en vérifier la rentabilité avant de l’installer.

  • Inclinaison du toit : si l’inclinaison est trop faible, l’évaporation sera assez grande et la récupération baissera d’autant.

Comment récupérer l’eau de pluie pour la maison



Pour comprendre les deux extrêmes, un toit de 100 mètres carrés plat récupère 3000 litres par an dans une région sèche, tandis qu’un toit incliné récupère 60 000 litres dans une région pluvieuse.


Les éléments à prendre en compte

Pour récupérer l’eau de pluie, il faut vérifier la législation, car cette activité est réglementée. Ainsi, si le toit est un toit terrasse et qu’il est accessible, il est interdit d’y récupérer l’eau de pluie.


La récupération d’eau de pluie n’est pas à envisager sur toutes les toitures. Sur des tuiles, de l’ardoise naturelle, du zinc et du verre, cela ne pose pas de problème. On peut aussi tolérer le béton, la tôle en fer et le plastique (quand ils sont en bon état).


En aucun cas, on installera de système de récupération d’eau de pluie sur un toit en cuivre ou en aluminium. Ces deux métaux sont solubles au contact de l’acidité de l’eau et peut rendre l’eau toxique et dangereuse pour la santé. Idem pour les matériaux synthétiques et le goudron qui ne sont pas à utiliser.


Quant au bois, il n’est pas non plus indiqué, car il absorbe l’eau en partie (on a une perte de 5 %), il la colore et y favorise le développement de bactéries. Idem pour le toit végétal.


La récupération d’eau de pluie passe par des gouttières qui doivent être dans un matériau qui ne posera pas non plus de problème. De la même manière, on proscrira donc les matériaux corrodables. Dans les gouttières, les plus utilisées sont le cuivre (à éviter pour la récupération d’eau de pluie), le zinc, l’acier, la fonte et le PVC.


Les robinets qui redistribuent l’eau de pluie doivent bien sur préciser qu’elle n’est pas potable.




Demandez vos devis Toiture gratuits en 1 minute !